Archives des tags : étymologie

Pour quelle raison, avec… S !

20 juin 2014

0 Commentaire

Bonjour à Toutes et Tous :)

Préambule
J’emploie le tutoiement par cordialité (cordialité signifie : qui vient du coeur) sans oublier le respect de l’Autre, la lectrice ou le lecteur !
Les  »  » guillemets sont là pour indiquer que le mot est peut-être pris, dans un sens moins restrictif que sa définition, tout comme les … fameux points de suspensions… 
Bien entendu, je comprends que cela puisse te déplaire, et que tu sortes en courant… c’est loin… très loin d’être grave, car il y a d’autres choses dans la Vie, qui le sont !

Pour quelle raison mets-je un S, lorsque j’écris à l’impératif le verbe chanter : « chantes ! » ?

Pour la simple et bonne raison, que je considère qu’il y a une erreur, qui remonte à… ? mystère et bulle de gomme ;)

Là n’est pas la question… pour savoir le pourquoi je m’insurge contre ce que je considère une erreur, c’est de mettre le verbe, au pluriel !

Avec l’exemple que j’ai pris, le verbe chanter, au singulier certains veulent nous faire croire qu’il s’écrit à l’impératif « chante », et qu’au pluriel, il devient comme par magie à la seconde personne du pluriel « vous » : chantez !

Or, lorsque je m’adresse à une personne et que je lui donne un ordre « impératif » comme le verbe « chanter », si je la connais, je l’interpelle en lui disant : chantes !

Et, si elle m’est inconnue, je lui indique : chantez !

Tu me suis toujours… ? :)

Je continue ma démonstration :)

Puisque je connais cette personne, je peux aussi lui dire : « tu chantes ! »

M’étant inconnue, je peux lui dire : « vous chantez ! »

Donc, à mon humble… très humble avis, cette règle est inexistante, et avait peut-être une raison d’exister, toutefois, elle est devenue obsolète à ce jour !

 

 

Certains m’ont fait remarquer ma soit-disant erreur… en argumentant sur le S euphonique, très bonne idée, tu vas comprendre plus loin ;)

Avant d’aller plus loin, je donne la définition du terme euphonique, tirée de http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/euphonie

XIVe siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du bas latin euphonia, « douceur de prononciation », du grec euphônia, deeu-, « bien », et phônê, « voix, son ». Harmonie de sons agréablement combinés, par opposition à Cacophonie.LINGUIST. Qualité des combinaisons de sons considérées comme agréables à entendre ou faciles à prononcer.L’élision et la contraction de l’article défini peuvent s’expliquer par la recherche de l’euphonie.

Complété (de nos cousins Québécois, Amitiés à Eux ;) )   par http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=s+euphonique&T3.x=7&T3.y=12  qui indique que devant les pronoms en et y, il faut mettre un S… !!!

Pour quelle raison faire simple, lorsque nous pouvons faire compliquer ? !!!

 

 

Voilà, tu as compris, pour toutes ces règles qui aiment à se contredire, faire injure à la comprenette… je continuerai, à mettre un S, à l’impératif singulier !

 

Cordialement

LeBlogDesBonnesQuestions

Pour quelle raison, « on » est-il utilisé ?

19 mai 2014

3 Commentaires

Bonjour à Toutes et Tous :)

Préambule
J’emploie le tutoiement par cordialité (cordialité signifie : qui vient du coeur) sans oublier le respect de l’Autre, la lectrice ou le lecteur !
Les  »  » guillemets sont là pour indiquer que le mot est peut-être pris, dans un sens moins restrictif que sa définition, tout comme les … fameux points de suspensions… 
Bien entendu, je comprends que cela puisse te déplaire, et que tu sortes en courant… c’est loin… très loin d’être grave, car il y a d’autres choses dans la Vie, qui le sont !

 

Pour quelle raison « on » est-il utilisé en lieu et place de « je », ou « nous », les principaux pronoms personnels remplacés ?

A force d’entendre ce pronom, employé de n’importe quelle manière et surtout « mal t’à propos »…   une arrière pensée m’est venue… je l’indiquerai en fin de page…

Un rapide tour dans les dicos, du plus récent, au plus ancien, pour vérifier les définitions proposées :

le-dictionnaire.com (abréviation dico.com) http://le-dictionnaire.com/

ON

  1. pronom personnel 3e personne du singulier
  2. sujet indéfini de la troisième personne du singulier, invariable
  3. une ou plusieurs personnes indéterminées
  4. les gens, l’opinion publique
  5. les hommes en général, tout le monde
  6. familièrement remplace « je », le locuteur
  7. familièrement remplace « nous », le locuteur et son groupe
  8. familièrement remplace « tu » ou « vous », l’interlocuteur
 
 
Puis le Petit Larousse 1905 : http://dictionnaire1905.u-cergy.fr/ 

ON

(corruption du lat. homo, homme)

pron. indéf. masc. sing. désignant d’une manière vague une ou plusieurs personnes.

(Le pron. on est en général du masc. sing., mais il peut représenter le fém. et le plur., ce qui a lieu quand le sens de la phrase indique clairement que l’on parle d’une femme ou de plusieurs personnes : ex. : on devient patiente quand on est maman ; en France, on est tous égaux devant la loi.) N. m. On dit, bruit vague, chose qui se dit, qui est répétée de bouche en bouche : n’écoutez pas les on dit.

 

Sur ce dernier dico, j’apprécie « l’étymologie », qui viendrait… d’une « corruption de l’homme »…

Sa définition est intéressante : pronom indéfini masculin singulier, alors que sur dico.com, c’est directement un pronom personnel !

Or, tant qu’il est utilisé de cette façon indéfinie, je trouve normal de le laisser « indéfini », qui est plus juste !

 

Je garde en mémoire les paroles d’un « bon » professeur de français, en seconde « technique » à Elbeuf, Seine Maritime, vers 1970, qui nous rappelait que le on, ne devait s’employer qu’exceptionnellement et pour bien marquer nos esprits, sa phrase magique… on est un con !

Ce qui signifie, que la majorité de toutes celles et tous ceux que j’entends, à la télé, la radio ou dans la vie de tous les jours, n’a pas eu cette belle éducation… :)

A lire le dico.com, « on » représente : je, tu, elle/il, nous, vous, elles/ils !!!

Mais alors, pour quelle raison indiquer dans sa 2ème définition : sujet indéfini de la troisième personne du singulier, invariable !!!

Je vais chercher des poils sur les oeufs… :P

 

Jusqu’à présent, j’ai nullement entendu, que cela soit dans mon entourage ou dans les médias, une personne qui avait eu cette approche pour ce tout petit pronom… sauf, si une arrière pensée, n’était intervenue pour indiquer que, non seulement « on est un con », mais qu’en plus, ce sont nos gouvernants, à priori « instruits »… j’ai écrit instruits, et non intelligents (ce qui est totalement différent… :) et qui plus est, je l’ai mis entre guillemets pour lui enlever sa définition première…) qui emploient ce pronom à tour de bras…

 

Ainsi, au lieu de dire :

« j’ai fait ceci… » ou, « nous avons fait ceci… »

ou bien cela (si ceci te déplaît :P ) il va simplement dire :

« on a fait ceci… » diluant ainsi toute sa responsabilité et celle de son « équipe », derrière ce… on !

Voilà… ayé… tu commences à comprendre l’arrière pensée, qui incite à utiliser le « on », à la place des différents pronoms personnels définis :)

 

Malheureusement, comme « ils » montrent l’exemple, la majorité des moutons a embrayé derrière eux… et il devient « impossible » d’entendre une discussion, un discours, un entretien sans que les intervenants emploient « mal-t-à propos » le fameux  » …  » (je te laisse deviner… )

 

Cependant, si tu t’arrêtes à cette lecture, puis que tu l’oublies, à quoi servirait cette page ?

A rien !

 

Toutefois, si Toi aussi faisait l’effort, du moins au début, cela deviendrait vite une « nouvelle habitude », de te corriger dans tes propos, écrits et verbaux, cette page aura été utile :)

A Toi, Lectrice, Lecteur, de lui donner son utilité, et faire la nique (non pas dans le sens de mépriser, se serait me contredire, et contredire mon préambule, mais de se moquer, voir Larousse 1905) à nos gouvernants de tous poils…

 

Elle est pas belle la Vie… :)

Belle journée Ensoleillée :)

 

Cordialement

LeBlogDesBonnesQuestions

Blog rémi gaillard |
Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lastucieux
| Petit Journal de Lattes
| robertini12